Actuel Marx   en Ligne

LA CRITIQUE DE LA REPRESENTATION CHEZ ANTONIO NEGRI
Pour une refondation du radicalisme démocratique

Julien PALLOTTA
 professeur agrégé  de philosophie

Actuel Marx en Ligne   n°29
(16/ 4/2005)

 

Ce travail, qui prend son origine dans certaines thèses de l'ouvrage d'Antonio Negri Le Pouvoir constituant, part de l'hypothèse générale de l'antinomie entre démocratie et libéralisme, et plus précisément entre puissance de la multitude et gouvernement représentatif. La représentation devient la cible d'une pensée démocratique radicale, pensée qui trouve à se renouveler dans l'intuition marxienne de l'inséparabilité du politique et du social. L'étude porte avant tout sur Sieyès qui justifie principalement la représentation en invoquant la nécessité de transformer l'activité politique en profession intellectuelle d'administration du corps social, tâche s'inscrivant dans la division sociale du travail. Le concept de représentation invoqué ici est double: la représentation publique est caractéristique de tout Etat qui se veut légitime car elle est incarnation de l'être-un de la communauté politique, et la représentation est un régime politique particulier où des manda taires nationaux élaborent la volonté du peuple qu'ils représentent en formulant l'intérêt général qui est censé unifier la société. La critique consistera à prolonger le jugement d'Engels à la fin de L'Origine de la famille, de la propriété privée et de l'Etat, à savoir que le gouvernement représentatif moderne est la condition juridico-politique de la domination du travailleur collectif par le capital. Une véritable critique démocratique de la représentation en ce sens ne peut que s'inscrire dans la perspective d'une démocratie sociale des producteurs qui refuserait la séparation libérale entre Etat (sphère politique) et société civile (sphère économique dépolitisée), et devrait finir par poser la question du fédéralisme, c'est-à-dire d'un dépassement de la Représentation publique comme incarnation étatique centralisée de l'unité de la communauté politique.

Texte complet (666 Ko)  |  Actuel Marx  |  La revue  |  Actuel Marx en Ligne  |