Au-delà du capitalisme

Gérard Duménil et Dominique Lévy

Collection Actuel Marx confrontation, Puf, 120 pages, 98 francs
Mars 1998

L'histoire s'est-elle arrêtée avec l'échec de la construction d'une société sans classes? Le capitalisme a-t-il fait la preuve de son immortalité? C'est peut-être entre les lignes de l'oeuvre des théoriciens du socialisme qu'il faut chercher la réponse à ces interrogations, plus que dans leurs intentions déclarées:

"La production capitaliste, elle, est arrivée au stade où le travail de haute direction, entièrement séparé de la propriété du capital, court les rues" (Marx).

"Nous, parti du prolétariat, nous ne pouvons prendre nulle part l'art d'organiser la grande production à l'instar des trusts, nulle part à moins que nous n'allions la chercher chez les spécialistes les plus qualifiés du capitalisme" (Lénine).

"Nous n'avons pas inventé la planification. C'est dans son principe, la même méthode qu'utilisent Morgan et son état-major (mieux que nous) pour gérer son trust, à savoir: prévision, coordination, direction..." (Trotski).

"[Dans] toutes les élections, la présentation des candidats, leur soutien, etc., doivent s'effectuer sous l'angle non seulement de leur fermeté politique, mais aussi de leurs capacités de dirigeants, de leur ancienneté administrative, de leurs qualités d'organisateurs..." (Boukharine).

Quel acteur social se trouve au coeur de ces quatre affirmations? Vous répondez: les intellectuels, les bureaucrates, les technocrates, les managers ou mieux, les cadres?

Ce livre pousse cette perception du rôle historique des cadres jusqu'à son terme. Au sein du mode de production capitaliste émerge progressivement une nouvelle structure de classe, de nouveaux rapports de production, préfigurant un mode de production alternatif, dont la classe dirigeante serait celle des cadres. Les tentatives de construction du socialisme ont dégénéré dans des variantes de telles sociétés postcapitalistes, et pas les meilleures qu'on puisse concevoir. Reste alors ouverte la question: comment remettre le projet socialiste sur ses rails?


Table des Matières

Introduction: 150 ans après

Première partie: L'économie capitaliste sous l'empire de ses contradictions internes. Le socialisme comme nécessité historique

Chapitre 1: L'idée de dépassement du capitalisme: le révisionnisme et le marxisme orthodoxe 19

Chapitre 2: Tendances, contretendances et mutation du capitalisme 25

Deuxième partie: Le capito-cadrisme. Socialisme ou cadrisme dans l'URSS des années 1920 ?

Chapitre 3: Les rapports de production et les classes du capito-cadrisme 37

Chapitre 4: L'Etat dans le capito-cadrisme 51

Chapitre 5: Le cadrisme et la construction du socialisme en URSS 57

Troisième partie: Dynamique des rapports de production. Les étapes de la transition capito-cadriste aux Etats-Unis. Le socialisme du compromis

Chapitre 6: La révolution cadriste dans l'entreprise et sa relation à la finance: la révolution managériale 81

Chapitre 7: L'impulsion de la crise de 1929, la deuxième révolution cadriste et le compromis keynésien de l'après-guerre 91

Chapitre 8: La crise de la fin du XXème siècle et l'offensive néolibérale 101

Chapitre 9: L'Etat, les cadres et le projet socialiste après la Seconde Guerre mondiale 113

ISBN 2 13 049386 6 --- ISSN 1158-5900 --- Dépôt légal: 1998, mars --- Prix 98 FF


Gérard Duménil et Dominique Lévy sont directeurs de recherche au CNRS, respectivement au MODEM (Université de Paris X-Nanterre) et au CEPREMAP (Paris). Ils sont les auteurs, dans la même collection, de:

La dynamique du capital. Un siècle d'économie américaine

 

Retour la page d'accueil