Etienne Balibar, La proposition de l'égaliberté

Collection Actuel Marx Confrontation, 368 pages, 29
 Avril 2010

[Table des matières] [L'auteur]

Cet ouvrage rassemble deux séries d’essais, écrits sur une période de vingt ans (1989-2009), que l’auteur estime complémentaires : les uns, proprement philosophiques, portent sur l’énonciation et l’institution des droits fondamentaux, au cours d’un processus inséparable des luttes d’émancipation de la modernité ; les autres sont des interventions dans l’actualité politique française, à propos d’événements qui ont eu un retentissement mondial en raison des problèmes qu’ils révélaient (en particulier les controverses relatives à l’interdiction des « signes religieux » dans les établissements scolaires et les émeutes des banlieues en 2005).

Leur point de rencontre est une problématique des antinomies de la citoyenneté, en tant qu’institution du politique que son rapport à la démocratie oblige en permanence à repenser ses conditions de légitimité et de transformation. Leur horizon est un projet collectif de démocratisation de la démocratie, seule alternative au processus de « dé-démocratisation » enclenché par la crise de l’État national social, et accéléré par la mondialisation néo-libérale.

Le recueil inclut la réédition de l’essai de 1989, « La proposition de l’égaliberté », dont les formulations sont généralement associées au point de vue « post-marxiste » défendu par l’auteur en philosophie politique. Il s’achève par un essai inédit sur la « co-citoyenneté », appliquant à la circulation des migrants les principes d’une démocratie sans exclusion. Entre ces pôles, ont été insérés plusieurs essais critiques (sur Rancière et Esposito, Poulantzas, Arendt, Laclau), esquissant une topique des courants les plus significatifs en philosophie de la démocratie. 

TABLE DES MATIERES

Avant-propos 

Ouverture : L’antinomie de la citoyenneté (2009) 

PREMIÈRE PARTIE : ÉNONCIATION ET INSTITUTION DES DROITS  

  1. La proposition de l’égaliberté
  1. Le renversement de l’individualisme possessif
  1. Nouvelles réflexions sur l’égaliberté (Deux leçons)

I.        Droits formels et matériels. La « citoyenneté sociale » et la question des droits sociaux

II.      Subjectivité et citoyenneté. Les dilemmes anthropologiques de la communauté 

DEUXIÈME PARTIE : SOUVERAINETÉ, ÉMANCIPATION, COMMUNAUTÉ (QUELQUES CRITIQUES)

  1. Qu’est-ce que la philosophie politique ? Notes pour une topique
  1. Communisme et citoyenneté : sur Nicos Poulantzas
  1. Arendt, le droit aux droits et la désobéissance civique
  1. Populisme et politique : le retour du contrat (sur Ernesto Laclau)

TROISIÈME PARTIE : POUR UNE DÉMOCRATIE SANS EXCLUSION

  1. De quoi les exclus sont-ils exclus ?
  1. Dissonances dans la laïcité
  1. Laïcité et universalité : le paradoxe libéral
  1. Uprisings in the Banlieues 
  1. Vers la co-citoyenneté

Fermeture : Résistance Insurrection Insoumission

 

L’AUTEUR 

Etienne Balibar, né en 1942, est Professeur émérite à l’Université de Paris X Nanterre et Distinguished Professor of Humanities à l’Université de Californie à Irvine. Il a publié Lire le Capital (avec Louis Althusser, Roger Establet, Pierre Macherey, Jacques Rancière) (1965 ; réédition aux PUF, coll. « Quadrige », 1996) ; Spinoza et la politique (PUF, 1985) ; Race, Nation, Classe. Les identités ambiguës (avec Immanuel Wallerstein) (La Découverte, 1988) ; La Philosophie de Marx, (La Découverte, 1993) ; La Crainte des masses. Politique et philosophie avant et après Marx (Galilée, 1997) ; Droit de cité. Culture et politique en démocratie, (1997 ; réédition augmentée PUF, 2002) ; Nous, citoyens d’Europe ? Les frontières, l’État, le peuple (La Découverte 2001).