Les Rapports sociaux de sexe

Collection Actuel Marx Confrontation, 190 pages.
Coordonné par Annie Bidet Mordrel
 Septembre 2010

Réédition du dossier du n° 30 de la Revue Actuel Marx (2001)

Tables des matières

Avant Propos (2010)

PrésentatioN

Annie Bidet-Mordrel et Jacques Bidet : Les rapports de sexe comme rapports sociaux, suivi de rapports sociaux de sexe et rapports sociaux de classe

Frigga Haug : Sur la théorie des rapports de sexe

Danièle Kergoat : Le rapport social de sexe De la reproduction des rapports sociaux à leur subversion

Catharine MacKinnon : Féminisme, marxisme et postmodernité

Paola Tabet : La grande arnaque. L’expropriation de la sexualité des femmes

Nancy Fraser : Pour une politique féministe à l’âge de la reconnaissance : approche bi-dimensionnelle et justice entre les sexes

Chantal Mouffe : Quelques remarques au sujet d’une politique féministe

Françoise Collin : Différence/indifférence des sexes

Judith Butler : Simplement culturel ?

Auteur(e)s

Annie Bidet Mordrel, agrégée de philosophie, et diplômée d’études supérieures de sciences économiques, a enseigné la philosophie à l’Université d’Alger et l’économie à l’Université de Paris-II, membre de la rédaction d’Actuel Marx. Collaboration à J. Bidet, John Rawls et la théorie de la justice, (Paris, PUF, 1995) et à. Elsa Dorlin (dir.), Sexe, Race, Classe, Pour une épistémologie de la domination, (Paris, Puf, 2009)

Jacques Bidet, philosophe, professeur émérite à l’Université de Paris-X, directeur honoraire d’Actuel Marx, président du Congrès Marx International. Il a publié en 1985, Que faire du Capital ? Philosophie, économie et politique dans Le Capital de Marx, en 1990, Théorie de la modernité, suivi de Marx et le marché (Paris, PUF), en 1995, John Rawls et la théorie de la justice (Paris, PUF), en 1999, Théorie générale, Théorie du droit, de l’économie et de la politique (Paris, PUF), en 2001, le Dictionnaire Marx Contemporain, 600 p., (Paris, PUF), en co-direction avec Eustache Kouvelakis, en 2004, Explication et Reconstruction du Capital, en 2007, Altermaxisme avec Gérard Duménil (Paris, PUF).

Judith Butler est Professeur, chaire Maxine Elliot au Département de Rhétorique et de Littérature comparée à l’Université de Californie, Berkeley. Elle est l’auteur de Subjects of Desire : Hegelian Reflections in Twentieth-Century France (New York, Columbia University Press, 1987), Gender Trouble : Feminism and the Subversion of Identity (New York, Routledge, 1990) [traduction française : Trouble dans le genre, Paris, La Découverte, 2005], Bodies That Matter : On the Discursive Limits of « Sex » (New York, Routledge, 1993) [traduction française : Ces corps qui comptent : De la matérialité et des limites discursives du sexe, Paris, Amsterdam, 2009] The Psychic Life of Power : Theories of Subjection (Stanford, Calif., Stanford University Press, 1997) [traduction française : La Vie psychique du pouvoir, Paris, Éditions Léo Scheer, 2002], Excitable Speech (New York, Routledge, 1997) [traduction française : Le Pouvoir des mots, Paris, Amsterdam, 2004], Antigone’s Claim : Kinship Between Life and Death (New York, Columbia University Press, 2000) [traduction française : Antigone : La Parenté entre la vie et la mort, Paris, Epel, 2003], Precarious Life, The Powers of Mourning and Violence, (London, New York, Verso, 2004) [traduction française : Vie précaire, Paris, Amsterdam, 2005], Undoing Gender, (New York, Routledge, 2004) [traduction française : Défaire le genre, Paris, Amsterdam, 2006], Giving an Account of Oneself, (New York, Fordham University Press, 2005) [traduction française : Le Récit de soi, Paris, Puf, 2007], Frames of War : When is Life Grievable, (London, Verso, 2009), avec Gayatri Chakravorty Spivak, Who Sings the Nation-State : Language, Politics, Belongings, (London, Seagull Books London Ltd, 2007) [traduction française : L’État Global, Paris, Payot, 2009], ainsi que de nombreux articles et contributions concernant la philosophie, la théorie politique, la théorie féministe et queer. Entretiens traduits en français sous le titre : Humain, inhumain, le travail critique des normes, Entretiens, Paris, Amsterdam, 2005.

Françoise Collin est écrivain, philosophe, directrice des Cahiers du Grif, a publié entre autres Maurice Blanchot et la question de l'écriture, Paris, Gallimard, 1988, Le différend des sexes, Paris, Pleins feux, 1999, L'homme est-il devenu superflu ? Hannah Arendt, Paris, O. Jacob, 1999, Les femmes de Platon à Derrida, avec Eleni Varikas et Evelyne Pisier, Paris, Plon, 2000, et avec Pénélope Deutscher, elle a co-dirigé l’ouvrage Repenser le politique : l’apport du féminisme, Paris, Éditions Campagne Première, 2004, et interrogée par Irène Kaufer Parcours féministes, Éditions Labor, 2005.

Nancy Fraser est professeur de Politique et de Philosophie, chaire de Henry and Louise A. Loeb, à la Graduate Faculty of the New School for Social Research à New York. Elle est aussi co-éditrice de Constellations : An International Journal of Critical and Democratic Theory. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages dont : Unruly Practices : Power, Discourse, and Gender in Contemporary Social Theory (Edition anglaise : Minneapolis, University of Minnesota Press, 1989 ; édition allemande : Frankfurt am Main, Suhrkamp Verlag, 1994) ; Justice Interruptus : Critical Reflections on the « Postsocialist » Condition (Edition anglaise : New York, Routledge, 1997 ; édition espagnole : Siglo del Hombres, 1997 ; édition allemande : Frankfurt am Main, Suhrkamp Verlag ; édition japonaise : Tokyo, Jokyo Press) ; et Adding Insult to Injury : Social Justice and the Politics of Recognition, ed. Kevin Olson (édition anglaise : London, New York, Verso, 2001). Nancy Fraser est aussi co-auteur de deux livres : avec Seyla Benhabib, Judith Butler, and Drucilla Cornell, Feminist Contentions : A Philosophical Exchange (édition anglaise : New York, Routledge 1994 ; édition allemande : Streit um Differenz, Fischer Verlag, 1993) et avec Axel Honneth, Redistribution or Recognition ? A Political-Philosophical Exchange (édition anglaise : London, New York Verso, 2003 ; édition allemande : Frankfurt am Main, Suhrkamp Verlag, 2003). Scales of Justice : Reimagining Political Space in a Globalizing World, (Malden (Mass.), Oxford, Polity Press, 2008). Elle est coéditrice de Revaluing French Feminism : Critical Essays on Difference, Agency, and Culture (Indiana University Press, 1992). (Ses recherches actuelles portent sur la globalisation.

Frigga Haug a étudié la sociologie et la psychologie à la Freie Universität de Berlin. Professeur assistant à l’Institut de psychologie pendant cinq ans, docteur en 1976. Habilitation en 1978 sur le travail automatisé. Professeure invitée aux Universités de Copenhague (Danemark), Innsbruck (Autriche), Klagenfurth (Autriche), Sydney (Australie), Toronto (Canada), Durham (USA). Elle a été, pendant 22 ans, lectrice et professeur à l’Université d’économie et de politique de Hambourg. Active dans le mouvement des femmes dès le commencement, dans le mouvement socialiste, dans les syndicats. Nombreux livres et publications sur le travail, les femmes et les méthodes. Elle est membre du bureau éditorial de Das Argument et de Historical Critical et éditrice, avec Wolfgang Fritz Haug et Peter Jehle, du Historisch-Kritischen Wörterbuchs des Marxismus, prévu en 15 volumes. Derniers ouvrages parus : Erinnerungsarbeit, Argument-Verlag, Hamburg 2001, Politik ums Kopftuch, avec Katrin Reimer (dir.), Argument-Verlag, Hamburg 2005, Rosa Luxemburg und die Kunst der Politik, Argument-Verlag, Hamburg 2007.

Danièle Kergoat est sociologue, directrice de recherche émérite au CNRS. Elle a créé le GEDISST (Groupe d’étude sur la division sociale et sexuelle du travail, devenu maintenant le CRESPPA-GTM), premier laboratoire français travaillant centralement sur le genre. Elle a également créé et est actuellement responsable du Réseau thématique de l’Association française de sociologie intitulé « Genre, classe, race. Rapports sociaux et construction de l’altérité » ainsi que de la collection « Le genre du monde » au sein des éditions La Dispute. Elle a publié des ouvrages sur les ouvrières, le travail à temps partiel, le mouvement des infirmières de 1989, la division sexuelle du travail. Ses recherches sont centrées sur le genre et les rapports sociaux de sexe, le travail, le concept de rapport social, les mouvements sociaux.  

Chantal Mouffe est Professeur de Théorie politique au Centre for the Study of Democracy à l’ Université de Westminster à Londres. Elle a enseigné et poursuivi des recherches dans beaucoup d’universités en Europe, Amérique du Nord et en Amérique du Sud et elle est membre du Collège International de Philosophie à Paris. Elle est l’éditeur de Gramsci and Marxist Theory (Routledge and Kegan Paul, Londres, 1979), Dimensions of Radical Democracy. Pluralism, Citizenship, Community (Verso, Londres, 1992), Deconstruction and Pragmatism (Routledge, 1996) et de The Challenge of Carl Schmitt, (London, Verso, 1999) ; le co-auteur avec Ernesto Laclau de Hegemony and Socialist Strategy. Towards a Radical Democratic Politics (London, Verso, 1985) [traduction française : Hégémonie et stratégie socialiste : Vers une politique démocratique radicale, Besançon, Les Solitaires intempestifs, 2009] et l’auteur de The Return of the Political (London, Verso, 1993), The Democratic Paradox (Verso, Londres, 2000). On The Political, (London, Routledge, 2005).

Catharine MacKinnon est Professeur de Droit, chaire Elizabeth A. Long, à l’Université de Michigan et long-term visitor à la Law School de l’Université de Chicago. C’est une juriste, une enseigante, une chercheuse et une militante dont les travaux ont eu de l’influence dans la théorie et la pratique, particulièrement sur les problèmes touchant à la fois l’égalité et les femmes, dans le monde entier. Elle est entre autres l’auteur de Sexual Harassment of Working Women : A Case of Sex Discrimination (New Haven, Yale University Press, 1979) ; Feminism Unmodified : Discourses on Life and Law (Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1987) [traduction française : Le Féminisme irréductible, Paris, Des femmes, 2005],.Toward a Feminist Theory of the State (Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1989) ; Only Words (Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1993) [traduction française : Ce ne sont que des mots, Paris, Des femmes, 2007],  with Andrea Dworkin In Harm's Way : The Pornography Civil Rights Hearings (Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1997) ; Sex Equality (New York : Foundation Press, 2001.). Directions in Sexual Harassment Law, Catharine A. MacKinnon and Reva B. Siegel (dir.) (New Haven, Yale University Press, 2004), Women's Lives, Men's Laws (Cambridge, Mass, The Belknap Press, 2005), Are Women Human ? And Other International Dialogues (Cambridge, Mass, Belknap Press of Harvard University Press, 2006). 

Paola Tabet a enseigné l’anthropologie en Italie à l’Université de Sienne et à l’Université de Calabre. Ses champs de recherche sont le racisme et les rapports sociaux de sexe. Parmi ses derniers ouvrages La Pelle Giusta, Torino, Einaudi 1997 (sur le racisme et son apprentissage chez les enfants) et La construction sociale de l’inégalité des sexes. Des outils et des corps. Paris, L’Harmattan, 1998 (Coll. Bibliothèque du féminisme), La Grande Beffa. Sessualità delle donne e scambio sessuo-economico, Rubbettino editore, 2004, [traduction française : La Grande Arnaque, Sexualité des femmes et échange économico-sexuel, Paris, L’Harmattan, 2004].