Les paradigmes de la démocratie

Sous la direction de Jacques Bidet

Collection Actuel Marx Confrontation, PUF, 270 pages, 198 francs
Mai 1994

T. Andréani : Démocratie représentative, délégative, directe
B. Barret-Kriegel : Démocratie et Etat de droit
J. Bidet : Contractualisme et modernité
J.-P. Cotten : Appropriation individuelle / sociale
J.-M. Ferry : Un concept communicationnel de souveraineté ?
G. Labica : Adresse inaugurale
M. Miaille : L'Etat de droit dans la Doctrine contemporaine
R. Rochlitz : Les bases normatives de la démocratie
C. Samary : La démocratie par le marché ? Enjeux à l'Est.
J.-F. Spitz : Locke, père du libéralisme ?
J. Texier : Liberté négative et liberté positive chez I. Berlin
A. Tosel : L'antinomie de la modernité
J.-M. Vincent : Les pièges de la représentation
Ph. Van Parijs : Qu'est-ce qu'une société juste ?

L'idée de démocratie divise ceux qui s'en réclament.
Les grandes doctrines modernes - libéralisme, socialisme, conservatisme, social-démocratie ou communisme - se nourrissent pourtant des mêmes paradigmes : citoyenneté, contrat, justice, participation, Etat de droit, etc.
L'analyse transversale révèle l'ambivalence, l'équivocité de ces matériaux théoriques, qui peuvent à juste titre passer pour des biens communs, revendicables par tous.
Elle fait apparaître, sous le conflit herméneutique, l'âpre lutte d'acteurs sociaux antagonistes pour l'appropriation des outils sémantiques et des armes conceptuelles.
Elle permet de discerner, sous les oppositions patentes, les affinités cachées, et les valeurs supposées communes au nom desquelles sont conduites des guerres sans merci. (J. Bidet).

Retour à la page d'accueil