Le Droit dans la mondialisation

sous la direction de Monique Chemillier- Gendreau et Yann Moulier Boutang

Actes du congrès Marx International II ( coordonnés par Jacques Bidet)
Collection Actuel Marx Confrontation, PUF, 218 pages, 98 francs
Série droit
Juin 2001

TABLE DES MATIERES

 Avant propos , par Monique Chemillier-Gendreau

Droit et mondialisation

Monique Chemillier-Gendreau, Peut-on faire face au capita­lisme ?
Géraud de la Pradelle, Juridicisation de la société et globali­sation

Problèmes théoriques

 Jacques Michel, Marx et le droit : une dramatique actualité
Michel Miaille, Sur la citoyenneté : en relisant la question juive

Le droit, le marché, l’économié

 Benoît Frydman, Les nouveaux rapports entre droit et économie : trois hypothèses concurrentes
Christian Barrère, Le dualisme judiciaire : Le juge, la république et le marché

Anicet Le Pors, L’appropriation sociale

 Le droit, le marché, l’entreprise et le salarié


Gérard Farjat, Le droit de l’entreprise et les contradictions du capitalisme
Yann Moulier Boutang, Salariat et travail immatériel, nouvelles formes de contrôle et droit du travail

Droit, etats-nations et europe

 Monique Chemillier-Gendreau, Affaiblissement des Etats, confusion des normes
Gérard Marcou, L’avenir des Etats dans l’Union européenne : une approche par le droit et les institutions
Gérard Soulier, Le dépérissement de l’Etat dans la mondialisation : le cas européen
Postface : Trois remarques pour rebondir, par Yann Moulier Boutang


 La mondialisation capitaliste secoue durement la loi au nom du contrat, la souveraineté nationale au nom du nouvel ordre international néo-libéral, ou au nom du droit communautaire européen. Les “ droits de propriété ” s’emparent de tous les domaines nouveaux de la production, tandis que croissent le pouvoir des juges et l'inflation de textes juridiques.

Où est la République ? Où sont les droits ? De quel côté se situe le droit ? Qu'ils reviennent sur Marx, qu’ils tentent de jeter des passerelles entre l'économie et le droit, ou de repenser l'appropriation publique, les auteurs de cet ouvrage, juristes ou économistes, s'accordent, dans la diversité de leurs réponses, sur l'enjeu actuellement crucial de la critique du droit.

 

AUTEURS

          Christian Barrère, professeur de sciences économiques à l’Univer­sité de Reims, Directeur du laboratoire Ceras-EDJ (Economie-Droit-Justice). Auteur notamment de : Lire la crise (avec G. Kebadjian et O. Wenstein), PUF (1983) ; “ Penser le marché ” in Actuel Marx n° 9, “ Le monde est-il un marché ? ”, PUF (1992).

Monique Chemillier-Gendreau, professeur de droit public et de sciences politiques à l’Université de Paris VII-Denis Diderot ; auteur notamment de : Humanité et souverainetés, essai sur la fonction du droit international, La Découverte (1995) ; L’Injustifiable, les politiques fran­çaises de l’immigration, Bayard Editions, Paris (1998).

Gérard Farjat, Professeur de droit privé à l’Université de Nice, auteur notamment de : Droit économique, Thémis, PUF (1994) ; “ Les “sujets” de l’entreprise, Le droit de l’entreprise dans ses relations externes à la fin du XXème siècle ”, in Mélanges Champaud, Dalloz (1997).

Benoît Frydman, directeur du Centre de Philosophie du Droit de l’Université Libre de Bruxelles (U.L.B.), où il enseigne la théorie du droit. Derniers ouvrages publiés : Philosophie du droit (avec Guy Haarscher), Dalloz (1998) ; La plaidoirie (collectif, Bruylant, 1998) ; Les transforma­tions du droit moderne (Story-Scientia, 1999).

Géraud de La Pradelle, professeur de droit privé à l’Université de Paris X-Nanterre, auteur notamment de : Essai d’introduction au droit français, Érasme (1990) ; Les droits des homosexuel(le)s (en collaboration avec C. Mecary), Que sais-je ?, PUF (1998).

Anicet Le Pors, ancien Ministre de la fonction publique, conseiller d’État honoraire, auteur notamment de : La citoyenneté, Que sais-je ?, PUF, 2° édit. (2000).

Gérard Marcou, Professeur de droit public à l’Université de Paris I-René Descartes, auteur notamment de (en collaboration) : Les mutations du droit de l’administration. Pluralisme et convergence, Paris, L’Harmattan (1995) ; La régionalisation en Europe, Rapport au Parlement européen, Direction générale des Etudes, Luxembourg (1999).

Michel Miaille, Professeur de droit public à l’Université de Mont­pellier ; auteur notamment de : Introduction critique au Droit, François Maspéro (1976) ; L’Etat du droit, PUG/François Maspéro (1978) ; “ Le sujet de droit ” in Le citoyen fou (1991) ; La régulation entre droit et politique, L’harmattan (1995).

Jacques Michel, professeur de sciences politiques à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon, auteur notamment de Marx et la société juridique, Publisud (1983).

Yann Moulier Boutang, professeur de sciences économiques à l’Université de Bretagne du Sud à Vannes et à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, membre du Laboratoire ISYS - Innovation, systèmes, stratégie (Matisse-CNRS-Université de Paris I) ; auteur notamment de : Economie politique des migrations clandestines de main d’œuvre : comparaisons internationales, cas français, Publisud (1986) ; De l’esclavage au salariat, économie historique du salariat bridé, PUF (1998).

Gérard Soulier, professeur émérite de droit public et de sciences politiques à l’Université Jules Verne de Picardie à Amiens, auteur notamment de : Nos droits face à l’Etat, Le Seuil, Paris (1981) ; Europe, Histoire, civilisation, institutions, Armand Colin, Paris (1994).

 

Retour à la page d'accueil