Marx avec Spinoza
La production des hommes

de Franck Fischbach

Collection Actuel Marx Confrontation, 160 pages, 21€. 
 Juin 2005

[Présentation]   [Table des matières]  [Auteur

Pour Marx, on le sait, tout part de la production et tout y ramène. Mais sait-on exactement quel concept de la production il a forgé ? Parti de l’ontologie de l’activité des idéalistes, (notamment Fichte et Hegel), ayant ensuite trouvé chez Feuerbach les moyens de naturaliser cette activité (tout en rejetant le primat feuerbachien de la passivité), Marx aboutit finalement à un concept d’activité productive comme activité naturelle, matérielle et impure (contre l’acte pur des idéalistes). Et c’est alors qu’il retrouve, pour la prolonger, la pensée spinoziste d’une activité productive à la fois naturelle et humaine, immanente et infinie, vitale et mentale, relationnelle et joyeuse, nécessaire mais libératrice. Marx se situe ainsi au plus loin de toute apologie productiviste de la production comme de toute héroïsation d’un sujet de la production ; il se place dans la perspective d’une production de soi et par soi des hommes qui soit aussi jouissance de soi et du monde par réinsertion de la productivité humaine et sociale au sein de la productivité naturelle et vitale, par reconnexion de l’industrie des hommes sur la machinerie universelle. Sur cette base,  Marx articule une critique de la philosophie et une critique de la société d’une radicalité dont on n’a pas fini, aujourd’hui, de prendre la mesure. Ce livre veut y aider.

Table de matières

Introduction

1. Marxisme et spinozisme

2. Pars naturae

    3. Que les rapports sociaux sont, de prime abord, des rapports subis

4. L’identité de la nature et de l’histoire

5. A propos de la contradiction

6. Secondarité de la conscience de soi

7. Subjectivité et aliénation (ou l’impuissance du sujet)

8. La fabrique du sujet

9. Acte pur et activité impure

Conclusion. Métaphysique et production

 

L'auteur

 

Né en 1967, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Fontenay/St. Cloud), Franck Fischbach est Professeur à l’Université de Toulouse-Le Mirail (Toulouse II) et membre du Comité de rédaction de la revue Actuel Marx.

Ouvrages :

Fichte et Hegel. La reconnaissance, Paris, PUF, « Philosophies », 1999.
Du commencement en philosophie. Etude sur Hegel et Schelling, Paris, Vrin, « Bibliothèque d’histoire de la philosophie », 1999.
Fondement du droit naturel. Fichte, Paris, Ellipses, « Philo-Œuvres », 2000.
L’être et l’acte. Enquête sur les fondements de l’ontologie moderne de l’agir, Paris, Vrin, « Bibliothèque d’histoire de la philosophie », 2002.

Traductions : 

Hegel, L’esprit du christianisme et son destin, traduction, présentation et notes, Paris, Presses Pocket-Agora, « Les Classiques », 1992.
Schelling, Introduction à l’Esquisse d’un système de philosophie de la nature, traduction, présentation et notes (en collaboration avec Emmanuel Renault), Paris, LGF, Le Livre de Poche, « Classiques de poche », 2001.

 

Retour Page d'Accueil