Philosophie et révolution de Kant à Marx

Eustache Kouvelakis

Collection Actuel Marx Confrontation, PUF, 430 pages.
 Mars 2003

Préface, de Fredric Jameson
Introduction : de la philosophie à la révolution
Chapitre I. Kant, Hegel ou l’ambiguïté des origines

I. Fonder la politique ?

1. Le compromis impossible
2. La politique entre fondation et salto mortale
3. La force de l’événement

II. Dépasser la révolution ?

1. La révolution est-elle kantienne ?
2. Révolution-processus, révolution-événement
3. En deçà et au-delà du libéralisme
4. L’Etat au-delà de la politique ?

Chapitre II. Spectres de la révolution. Sur quelques thèmes heinéens

1. La flânerie comme exercice dialectique
2. Philosophie de l’histoire : précis de décomposition
3. La politique du nom
4. Ecarter les spectres
5. L’autre voie allemande

Chapitre III. Moses Hess, prophète d’une révolution nouvelle ?

1. « Nous les Européens… »
2. Du « social » à l’Etat
3. Défendre la voie allemande
4. Radicalisation ou fuite en avant
5. La « religion de l’amour (et) de l’humanité »

Chapitre IV. Friedrich Engels 1842-1845. à la découverte du prolétariat

I. la « condition anglaise » : un capitalisme d’ancien régime ?

1. Allemagne / Angleterre
2. Le statut de la critique : Hegel dans Feuerbach
3. La révolution inévitable

II. Le prolétariat : « population » ou « classe » ?

1. Du social au socialisme
2. Un physiologiste dans la grande ville
3. De la lutte des classes à la lutte des races (et inversement)
4. Le champ de bataille
5. Tertium datur ?
6. Une révolution sans révolution ?

Chapitre V. Karl Marx, 1842-1845. De l’espace public à la démocratie révolutionnaire 

I. La liberté à coups d’épingle

1. Le « parti du concept »
2. La non-contemporanéité rhénane
3. De la société civile-bourgeoise à l’Etat
4. Le système de la presse libre
5. Esprit du peuple et révolution

II. Les chemins de l’exil

1. La nef des fous
2. Hegel au-delà de Hegel
3. Aux sources de la révolution permanente : la « vraie démocratie »

4. Le nouveau monde

Conclusion : autocritiques de la révolution

Illustrations : Friedrich Engels, un physionomiste dans la jungle des villes

1. Plan de Manchester et ses environs
2. La découverte de la profondeur : les passages ouvriers


 

« Constater que chaque génération fait sa propre réécriture de Marx est sans doute un truisme ; ce qu’il convient toutefois d’ajouter c’est que chaque époque apporte à ce procès son propre mode, historiquement spécifique, de réécriture. La notre, par exemple, est caractérisée par une combinaison para­doxale de méfiance vis-à-vis de la téléologie, et même du récit historique en tant que tel, et d’une extraordinaire renaissance du genre biographique […].

La remarquable nouvelle histoire de la formation de la pensée de Marx proposée par Eustache Kouvélakis – peut-être la première nouvelle version véritablement originale de cette formation depuis la monumentale histoire écrite dans l’après-guerre par Auguste Cornu – ne doit pas être considérée comme un simple récit des contingences et des rencontres, des accidents de la découverte intellectuelle et de l’exposition imprévisible aux vents du Zeitgeist, mais aussi comme une nouvelle théorie de ce qui est structurellement central et original dans l’exploit de Marx, à savoir la nature politique unique et la puissance du prolétariat. […] A un moment où de nouvelles pensées politiques semblent particulièrement rares du côté de la gauche (si ce n’est en réalité partout), un tel Marx pourrait s’avérer pour nous d’un intérêt et d’une valeur des plus élevés ».

                                                                 Fredric Jameson (extrait de la préface)

Eustache Kouvélakis, né à Athènes (Grèce) en 1965, est sous-directeur de la revue Actuel Marx. Il a enseigné la philosophie et les sciences politiques à l’université de Paris VIII et à King’s College (Londres). Il a notamment dirigé le volume Marx 2000 (PUF, 2000) et, avec Jacques Bidet, le Dictionnaire Marx Contemporain (PUF, 2001).

 

Retour à la page d'accueil