Une philosophie marxiste du langage

Jean-Jacques Lecercle

Collection Actuel Marx Confrontation, Puf, 210 pages, 22 €.
Septembre 2004

On se rappelle l’insulte lancée par The Sun à ladresse de Jacques Chirac au temps du fameux débat onusien sur l’Irak. Pourquoi rate-t-elle sa cible ? Parce que, quoique formulée en français (« Chirac est un ver »), elle est pensée en anglais, dans la langue de limpérialisme. Pour comprendre ce quest la langue de limpéria­lisme, lauteur soutient quil faut construire une philosophie marxiste du langage, qui a fait jusquici cruellement défaut. La construction passe par une critique des philosophies du langage de Chomsky et de Habermas, et par un examen des bribes de tradition marxiste en matière de langage.
L
auteur formule quelques propositions sur ce quest le langage pour un marxiste: un phénomène social, matériel, historique et politique.

Jean-Jacques Lecercle, angliciste et philosophe du langage, est professeur à l’Université de Paris X. Il a notamment publié The Violence of Language, Londres, 1991 ; Philosophy of Nonsense, Londres, 1994 ; Le Dictionnaire et le cri, PUF, 1995 ; L’Empire des signes, Seuil, 2002.

SOMMAIRE

 

Chapitre 1. « Chirac est un ver »

1. Un soleil pas si brillant

2. Une conception du langage

3. L’anglais, langue de l’impérialisme

4. Le concept de langage dont nous avons besoin

Chapitre 2. Critique de la linguistique

1. « La linguistique a fait beaucoup de mal »

2. La conception du langage chez Chomsky

3. Les quatre caractéristiques néfastes de la philosophie chomskyenne du langage

4. Une philosophie spontanée de savant

Chapitre 3. Critique de la philosophie du langage

1. Penser avec Habermas

2. Penser contre Habermas

3. La conjoncture Habermas

4. La philosophie du langage et l’idéologie dominante

Chapitre 4. La tradition marxiste

1. Deux marxistes nous entretiennent de philosophie du langage

2. Les pères fondateurs : Marx et Engels

3. Lénine

Chapitre 5. Continuations

1. Volochinov

2. Deleuze et Guattari et le marxisme

Chapitre 6. Propositions (I)

1. Six thèses

2. Le langage est une forme de praxis

3. Première thèse positive : le langage est un phénomène historique

4. Seconde thèse positive : le langage est un phénomène social

Chapitre 7. Propositions (II)

1. Troisième thèse positive : le langage est un phénomène matériel

2. Quatrième thèse positive : le langage est un phénomène politique

3. Thèse finale : la fonction du langage est la production de sujets

Conclusion. Petits lexiques contrastés de philosophie du langage

1. Petit lexique de philosophie marxiste du langage

Agencement, p. 187. Collectivisme, p. 188. Conjoncture, p. 189. Fétichisme, p. 190. Impérialisme, p. 191. Interpellation / Subjec­tivation, p. 193. Langage / Langue, p. 195. Lutte des classes, p. 196. Minorité, p. 197. Style, p. 199.

2. Bref lexique de philosophie du langage néo-libérale

Communication, p. 199. Langue de coton, p. 202. Spin, p. 205.

 
Retour à la page d'accueil