Guerre impériale, guerre sociale
Actes du Congrès Marx International IV

sous la direction de Jacques Bidet

Collection Actuel Marx Confrontation, Puf, 198 pages, 22€
septembre 2005

A l’initiative de la revue Actuel Marx, s’est tenu, en septembre 2004, aux Universités de Paris-I et de Paris-X, le Congrès Marx International IV, « Guerre impériale, guerre sociale », avec la participation d’un millier de chercheurs du monde entier. On trouvera ici rassemblées les interventions majeures, présentées en séances plénières. Des théoriciens aux approches souvent divergentes confrontent leurs analyses sur des questions qui divisent l’opinion « radicale ».

TABLE DES MATIERES

 

 

Le néolibéralisme et la guerre globale

Gérard Duménil, Ouverture du Congrès

Gilbert Achcar, Guerre impériale et guerre sociale : trois propositions et une espérance

Domenico Losurdo, Existe-t-il aujourd’hui un impéria­lisme européen ?

Empire ou impérialisme ?

David Harvey, Du néolibéralisme comme processus de destruction créatrice

Toni Negri, Marx, Empire-impérialisme

André Tosel, Obsolescence ou actualité du concept d’impérialisme ?

Jacques Bidet, Impérialisme, empire, Etat-monde

Néolibéralisme, destruction sociale

Margaret Maruani, Questions sur le chômage

François Houtart, La violence du capital : les destructions sociales

Armando Boito, Les rapports de classes dans le capitalisme néo-libéral et le Gouvernement Lula au Brésil

Violence d’en haut, puissance d’en bas

Etienne Balibar, Lénine et Gandhi. Une rencontre manquée ?

Christine Delphy, Race, caste et genre en France

Alex Callinicos, L’impérialisme, la résistance et la gauche

Monique Chemilier-Gendreau, Le droit international et la guerre

Auteurs

Gilbert Achcar est enseignant en sciences politiques à l’Université de Paris-VIII (Saint-Denis). Il a publié dans la collection Actuel Marx Confrontation : La Nouvelle Guerre froide (1999) et dirigé le dossier sur L’Hégémonie américaine du n°27 d’Actuel Marx (2000). Son dernier ouvrage s’intitule Le Choc des barbaries. Terrorismes et désordre mondial, Editions Complexe (2002).

Etienne Balibar est professeur émérite de philosophie à l’Université de Paris-X Nanterre. Parmi ses dernières publications : John Locke, Identité et différence. L’invention de la conscience (présentation, traduction et anno­tation), Seuil, 1998 ; Droit de cité, Editions de l’Aube, 1998 ; La crainte des masses. Politique et philosophie avant et après Marx, Galilée, 1997 ; La philosophie de Marx, La Découverte, 2001 ; Nous, citoyens d’Europe, La Découverte, 2001 ; Marx démocrate (en codirection avec Gérard Raulet), PUF, 2001, Droit de cité, PUF, 2003 ; L’Europe, l’Amérique, la guerre, La Découverte, 2003.

Armando Boito est professeur de science politique à l’Université de Campínas (Estado de São Paulo, Brasil), auteur du livre Política neoliberal e sindicalismo no Brasil (São Paulo, Editora Xamã, 2002) et éditeur da la revue brésilienne Crítica Marxista (boito@uol).

Jacques Bidet. Professeur émérite et directeur de recherches à l’Uni­versité Paris-X, directeur de la revue Actuel Marx, président du Congrès International Marx. Principales publications : Théorie de la modernité, PUF, 1990 ; John Rawls et la théorie de la justice, PUF, 1995 ; Théorie générale, Théorie du droit, de l’économie et de la politique, PUF, 1999 ; Que faire du « Capital » ?, PUF, 2000 ; Dictionnaire Marx Contemporain, en co-direction avec Eustache Kouvélakis, PUF, 2001 ; Explication et reconstruction du Capital, PUF, 2004. Textes sur site : http://perso. wanadoo.fr/jacques.bidet/

Alex Callinicos est professeur de sciences politiques à l’Université de York (Royaume Uni). Ses publications les plus récentes sont Social Theory (1999), Equality (2000), et Against the Third Way (2001), An Anti-Capitalist Manifesto (2003), tous publiés à Polity Press.

Monique Chemillier-Gendreau, professeur de droit à l’Université de Paris-VII, intervenant auprès des juridictions internationales. A notamment publié Humanité et souveraineté. Essai sur la fonction du droit internatio­nal, La Découverte, 1995 ; L’injustifiable. Essai sur les politiques fran­çaises de l’immigration, Bayard Société, 1998 ; Droit et politique, en co-direction avec Yann Moulier Boutang, PUF, 2000 ; Droit international et démocratie mondiale, Textuel, 2002.

Delphy Christine, Chercheure au CNRS, ex-directrice de la revue Nouvelles Questions Féministes, a notamment publié L’ennemi principal, tome 1 : économie politique du patriarcat, Paris, Syllepse 1998 et L’ennemi principal, tome 2 : penser le genre. Paris, Syllepse, 2001.

Gérard Duménil, économiste, directeur de recherches au C.N.R.S. Il a publié plusieurs ouvrages dont Le concept de loi économique dans « Le Capital », avant propos de Louis Althusser, Maspéro, 1978 ; Marx et Keynes face à la crise, Economica, 1977 ; en collaboration avec D. Lévy, il a appliqué une problématique marxiste, dans le cadre de la méthodologie moderne de la science économique, The Economics of the Profit Rate : Competition, Crises and Historical tendencies in Capitalism, Edward Elgar Publishing, 1993 ; La dynamique du capital, un siècle d’économie améri­caine, PUF, 1996 ; Crises et sortie de crise, PUF, 1998, traduit chez Harvard UP ; Economie marxiste du capitalisme, La Découverte, 2003.

David Harvey est professeur d’urbanisme et de géographie à la City University de New York (CUNY). Parmi ses récents ouvrages, citons : The New Imperialism, Oxford University Press, 2003 ; Paris, Capital of Moder­nity, Routledge, 2003 ; Spaces of Capital, Routledge, 2001 ; Spaces of Hope, University of Edinburgh Press, 2000 ; The Limits to Capital, Réédition Verso, 2000 ; The Condition of Postmodernity, Basil Blackwell, 1990 et The Urban Experience, Johns Hopkins University Press, 1989.

François Houtart, sociologue, professeur émérite de l’Université catholique de Louvain, président du Centre tricontinental de Louvain la Neuve. Auteur d’ouvrages en sociologie des religions et des mouvements sociaux. Parmi les ouvrages récents : Hai Van, La double transition d’une commune vietnamienne, Paris, Les Indes Savantes, 2004 ; (avec Samir Amin) La Mondialisation des Résistances, Paris, L’Harmattan, 2002.

Domenico Losurdo est professeur d’histoire de la philosophie à l’Université d’Urbino et président de l’Association internationale Hegel-Marx pour la pensée dialectique. Plusieurs de ses ouvrages ont été traduits en français. Hegel et les libéraux, PUF, Paris, 1992 ; Autocensure et com­promis dans la pensée politique de Kant, Lille, Presses Universitaires, 1994 ; Hegel et la catastrophe allemande, Michel, 1994 ; Heidegger et l’idéologie de la guerre, PUF, coll. Actuel Marx Confrontation, 1998 ; Fuir l’histoire ? Essai sur l’autophobie des communistes, Le Temps des Cerises, Paris, 2000 ; Démocratie et bonapartisme. Triomphe et décadence du suffrage universel, Le Temps des Cerises, Paris, 2003. Domenico Losurdo a également publié une monographie monumentale sur Nietzsche : Nietzsche, il ribelle aristocratico. Biografia intellettuale e bilancio critico, Bollati Boringhieri, Torini, 2002.

Margaret Maruani est sociologue, directrice de recherche au CNRS. Elle dirige la revue Travail, Genre et Sociétés ainsi que le groupement de recherche européen « Marché du travail et genre en Europe » (Mage). Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages sur le syndicalisme, le travail et l’emploi. Parmi les derniers ouvrages parus : Sociologie de l’emploi (avec E. Reynaud), La Découverte, coll. « Repères », 1993,  4ème éd. actualisée 2004 ; Travail et emploi des femmes, La Découverte, coll. « Repères », 2000, 2ème éd.  actualisée 2003 ; Les mécomptes du chômage, Bayard, 2002 ; Femmes, genre et sociétés, l’état des savoirs, La Découverte, 2005.

Toni Negri, philosophe et militant politique italien, notamment écrit La Forma stato. Per una critica dell’economia politica della Costituzione, Feltrinelli, Milano, 1977 ; Marx au-delà de Marx, Bourgois, 1979 ; L’Ano­malie sauvage. Puissance et pouvoir chez Spinoza, PUF, 1982 ; Le Pouvoir constituant. Essai sur les alternatives de la modernité, PUF, 1997 ; Kairos, Alma Venus, multitude, Calmann-Lévy, Paris, 2001 ; Du retour. Abécédaire biopolitique. Entretiens avec Anne Dufourmantelle, Calmann-Lévy, 2002. Et, en collaboration avec Michael Hardt, Empire, Exils, Paris, 2000, et Multitude, La Découverte, 2004.

André Tosel est professeur honoraire de philosophie à l’Université de Nice-Sophia Antipolis. Il a récemment publié La représentation et ses crises, Presses Universitaires de Franche Comté, 2001 ; il a collaboré au Dictionnaire Marx  contemporain (dir. J. Bidet et E. Kouvelakis), PUF, 2001, au volume Aspects politiques de la mondialisation (dir J. Baechler et R. Kamrane), PUF, 2003 ; il a dirigé le n°5 de la revue Noesis, 2003, Vrin, Formes et crises  de la rationalité au XXe siècle, publication du Centre de Recherche d’Histoire des Idées, Université de Nice-Sophia Antipolis.