Congrès Marx International III (Archives)

Le capital et l'humanité

Université de Paris-X Nanterre - Sorbonne

du mercredi 26 au samedi 29 septembre 2001

Third International Marx Congress     Congreso Marx International III

Nous lançons dès aujourd'hui un appel aux chercheurs, centres de recherches, revues universitaires et autres collectifs de travail du monde entier en vue d'une collaboration au Congrès Marx International III, qui fait suite au Congrès I, 1995, et au Congrès II, 1998.

Une thématique argumentée, proposée par l'équipe d'Actuel Marx, sera diffusée plus tard. Mais voici déjà quelques indications générales.

Cette rencontre sera, comme la précédente, organisée sur la base de " Sections Scientifiques ", telles que Philosophie, Economie, Droit, Histoire, Sociologie, Culture, Sciences Politiques, Anthropologie, Psychologie, Langage/Littérature, dont la liste n'est pas encore définitivement arrêtée. Ce choix s'est avéré fécond pour des débats approfondis entre chercheurs, dont témoignent les 7 volumes d'actes qui en sont issus. Une certaine décentralisation sera ainsi assurée, rendue nécessaire par l'ampleur de l'initiative (50 ateliers au Congrès I, 90 au Congrès II, 100 à 120 au Congrès III). Des plenums inter-disciplinaires rassembleront chaque soir l'ensemble des congressistes sur des thèmes transversaux, tels que socialisme, féminisme, écologie, développés aussi en ateliers.

Les revues et équipes de recherches y trouveront, comme par le passé, toute leur place. Elles traiteront directement avec les responsables des Sections de leur choix, au sein desquelles elles pourront, dans la limite des disponibilités, développer des projets autonomes.

Le thème choisi oriente vers une réflexion ambitieuse, qui prenne date de l'entrée en millenium, 2001.

Le troisième millénaire s'ouvre sous l'égide du capital, agent d'une mondialisation qui achève pratiquement - économiquement, politiquement et culturellement - l'unité de l'espèce humaine, et fait désormais de toute question locale ou particulière l'affaire de tous, et de l'avenir une cause commune. Ce procès d'unification-division, en marche sans cesse accélérée depuis l'aube des temps modernes, culmine en exploitation généralisée de toute ressource humaine ou matérielle dans la perspective du profit, au sein d'un marché mondialisé, organisé selon un système de domination des centres sur les périphéries.

Le Manifeste Communiste décrivait déjà, voici 150 ans, la destruction des mondes anciens de la famille, de la cité et de la nation. La domination planétaire du capital financier conduit à son terme le cycle de la monopolisation de la richesse et de la puissance, celui de l'atomisation des individus, de la guerre à toute forme de solidarité, de la classe à la nation. Elle pénètre, dans ses fibres les plus intimes, quoique avec des conséquences fort diverses, l'existence de chaque habitant de la planète : précarisation des situations, dégradation du travail, assujettissement des corps, appropriation des savoirs, asservissement des imaginaires, arasement des cultures, militarisation des espaces (réels ou virtuels), omniprésente menace de l'éco-désastre. Les effets se déclinent à tous les niveaux : éducation, emploi, production, santé, urbanisme, information, gestion de la science, institutions civiques.

Mais ce sont là aussi les conditions d'émergence d'acteurs nouveaux, capables d'affronter et de remettre en cause l'ordre régnant : prolétaires, peuples, femmes, urbains, intellectuels, paysans, techniciens, savants... On l'a vu à Seattle, au Chiapas, au Brésil, en Corée, dans les euromarches et les eurogrèves, dans les mouvements de base qui fourmillent à travers tous les continents. Ressurgit de partout l'idée de changer le monde. A l'ère de la communication instantanée, la science et la technique, qui voient leur puissance multipliée, n'en gardent pas moins leur ambivalence. S'esquisse pourtant la possibilité d'un dépassement de la division entre travail intellectuel et travail d'exécution, d'un partage plus commun de la condition humaine : un nouvel homme ordinaire, la génération des citoyens du monde. Reste à découvrir les potentialités, à décrypter les signes, à donner un nom à l'avenir. C'est à cette prise universelle de responsabilité que nous voulons contribuer.

 

Pour toute information, s'adresser à :
Congrès Marx International III, 19, bd du Midi, F-92000 Nanterre,
Fax : 33(0)1 46 95 03 51.   Email: ActuelMarx@u-paris10.fr

 


Le congrès III (archives)

Le congrès Marx International (Archives des congrès I, II, III, IV)

 Le Congrès Marx International V

Congrès Marx International III

Third International Marx Congress

Congreso Marx International III

Actes


 

Plenums et Programme des sections scientifiques et des pôles d'études

 Liste des intervenants
 English at the congress
Plenums

 Culture
 Droit
Education
 Ecologie
 Economie
 Etudes marxistes
 Histoire
 Langage / Littérature
 Mouvement social
 Philosophie
 Psychanalyse
Rapports sociaux et genre
 Sciences Politiques
 Socialisme
 Sociologie


  Actuel Marx  |  Congrès III  |  La revue  |  AM en Ligne  |  La collection  |  Tribune de discussion  |  Ressources/activités  |  Prochaines activités