N°7 : Le marxisme analytique anglo-saxon

Premier semestre 1990

A. Callinicos : Introduction
G. A. Cohen : Liberté et égalité sont-elles compatibles
J. E . Roemer : Théorie générale de l'exploitation et des classes
R. Brenner : La base sociale du développement économique
J-J. Lecercle : L'individualisme méthodologique et le langage
P. Taieb : La sirène du Mississipi
M. Fleurbaey : Exploitation et inégalité chez J. Roemer
G. Lock : Le marxisme analytique entre philosophie et science
M. Godelier : L'oeuvre de Marx
E. Balibar : Actualité d'Althusser à l'étranger
A. Burgio : La contre-histoire du libéralisme
M. Löwy : Critique romantique et critique marxiste de la civilisation moderne

PRESENTATION

Le marxisme analytique reprend les grands thèmes de la tradition issue de Marx dans l'esprit de la philosophie anglo-saxonne et selon la méthodologie des sciences sociales positivistes contemporaines. Analytique ne s'oppose pas seulement ici à dialectique, mais plus globalement au climat intellectuel "continental" dans lequel a vu le jour le discours marxiste. A l'approche "holiste" est préféré l'individualisme méthodologique. A la philosophie de l'histoire se substitue une argumentation morale sur la meilleure société, la plus libre et la plus égale. Il reconstruit l'exploitation dans les catégories de l'économie néo-classique, il discute de la justice dans les termes de la philosophie radicale américaine, il aborde l'individualité comme principe d'une activité et de choix rationnels. Son style de travail est celui d'une communauté scientifique. Et l'on peut assurément parler d'une Ecole. Rectification ou trivialisation du marxisme ? Le débat fait rage.