Numéro 51. Néolibéralisme : Rebond/Rechute

Avril 2012

Ce numéro est disponible en ligne sur le site du Cairn
http://www.cairn.info/revue-actuel-marx.htm


[Sommaire]                [Auteurs]

Néolibéralisme : rebond/rechute
Avec trois années de recul, il n’est plus possible de continuer à douter de la profondeur de la crise dans laquelle l’économie mondiale est entrée. L’échec des politiques de soutien au secteur financier puis de lutte contre la récession, qui est à l’origine de la crise actuelle de la dette publique des Etats, montre que les problèmes ne sont pas conjoncturels mais structurels. Alors que le débat politique reste centré sur les mesures conjoncturelles à prendre, la sortie de crise ne pourra passer que par des évolutions profondes de l’ordre social néolibéral.
Qu’est-ce que la crise actuelle nous apprend du néolibéralisme et de ses possibles mutations ? Quels sont les scénarios de sortie de crise envisageables et souhaitables ? Quelles seront leurs conséquences sociales et politiques ? Telles sont les questions auxquelles ce numéro d’Actuel Marx tente de répondre.
 

Sommaire

 

Présentation

Dossier : Néolibéralisme : rebond/rechute

Discussion avec David Kotz, Alfredo Saad Filho, Abelardo Mariña Flores, Dominique Plihon et Arnaud Lechevalier, Sur la crise du néolibéralisme
Gérard Duménil, Dominique Lévy, Dettes souveraines : limites du traitement keynésien d’une crise structurelle
Kostas Lapavistas, Le capitalisme européen à la croisée des chemins
Stéphane Haber, Du néolibéralisme au néocapitalisme
Ben Fine, La financiarisation en perspective
Michel Husson, Le néolibéralisme, stade suprême ?
Gérard Duménil, Dominique Lévy,
Crise et horizons post-néolibéraux

Interventions

Ludovic Hetzel, La dialectique matérialiste dans Le Capital. Quelques pistes pour rouvrir un vieux chantier
Jean Robelin, Petite philosophie du management
Michelle Zancarini-Fournel, À propos du « retard » de la réception en France des Subaltern Studies
Lilian Mathieu, Appuis normatifs et compétences pour l’émancipation : l’exemple des revendications des prostituées

Entretien

Entretien avec Gustave Massiah, La stratégie altermondialiste
 

AUTEURS

 

Gérard Duménil est économiste, anciennement directeur de recherches au CNRS, membre du Comité de Rédaction d’Actuel Marx. Il a publié : Le concept de loi économique dans "Le Capital", avant-propos de Louis Althusser (Maspero, 1978) et Marx et Keynes face à la crise (Economica, 1977). Avec D. Lévy : The economics of the profit rate: Competition, crises and historical tendencies in capitalism (Edward Elgar Publishing, 1993) ; La dynamique du capital, un siècle d'économie américaine (PUF, 1996) ; Au-delà du capitalisme (Actuel Marx Confrontations, PUF, 1998) ; Crise et sortie de crise. Ordres et désordres néolibéraux (PUF, 2000) ; en anglais : Capital Resurgent (Harvard University Press, 2004) ; The Crisis of Neoliberalism (Harvard University Press, 2011).

Ben Fine est professeur d’économie à l’Université de Londres, School of Oriental and African Studies. Parmi ses livres récents, avec Dimitris Milonakis, chez Routledge : From Political Economy to Economics: Method, the Social and the Historical in the Evolution of Economic Theory (Prix Gunnar Myrdal 2009) ; From Economics Imperialism to Freakonomics: The Shifting Boundaries Between Economics and Other Social Sciences (Prix Deutscher 2009) ; Theories of Social Capital: Researchers Behaving Badly (2010) ; comme coordinateur et contributeur, avec J. Saraswati and D. Tavasci : The Political Economy of Development: The World Bank, NeoLiberalism and Development Research ; avec Alfredo Saad Filho, chez Pluto : Beyond the Developmental State: Industrial Policy into the 21st Century (à paraître) et The fifth edition of Marx’s Capital (2010).

Stéphane Haber est professeur de philosophie à l’Université Paris-Ouest-Nanterre. Spécialiste de théorie sociale et politique, il a récemment publié : L’Aliénation. Vie sociale et expérience de la dépossession (Paris, PUF, 2007), L’Homme dépossédé. Une tradition critique de Marx à Honneth (Paris, CNRS Éditions, 2009) et Freud et la théorie sociale (Paris, La Dispute, 2012).

Ludovic Hetzel
est professeur agrégé de philosophie et auteur d’une thèse de doctorat intitulée La dialectique matérialiste dans Le Capital. Commentaire suivi du Livre I (Paris-I, 2009), dont la publication en livre est prévue courant 2012.

Michel Husson est économiste à l’IRES (Institut de recherches économiques et sociales). Il a notamment publié : Le grand bluff capitaliste (La Dispute, 2001) ; Les casseurs de l'État social (La Découverte, 2003) ; Un pur capitalisme (Page Deux, Lausanne, 2008). Il est aussi l’auteur de Le capitalisme en dix leçons (La Découverte, à paraître en 2012). Site web : http://hussonet.free.fr.

David M. Kotz
est professeur d’économie à l’Université du Massachusetts à Amherst et à l’Université de Finance et d’économie de Shanghai. Il est spécialiste de la théorie des crises, de la Structure sociale de l’accumulation, de l’économie soviétique et post-soviétique, et des économies socialistes. Parmi ses livres récents : Contemporary Capitalism and Its Crises (Cambridge University Press, 2010), coédité avec Terrence McDonough et Michael Reich ; et Russia's Path from Gorbachev to Putin: The Demise of the Soviet System and the New Russia (Routledge, 2007), avec Fred Weir. Il a publié des articles dans les revues suivantes: Review of Radical Political Economics, Science and Society, Monthly Review, World Review of Political Economy et diverses publications chinoises et russes.

Costas Lapavitsas est professeur d’économie à l’Université de Londres, School of Oriental and African Studies. Parmi ses thèmes de recherche, on peut citer: l’économie politique de la monnaie et de la finance, l’économie du développement, l’histoire de la pensée et l’économie japonaise. Il a réalisé de nombreuses publications dans différentes langues. Sa recherche actuelle porte sur la financiarisation dans le capitalisme contemporain, et son prochain livre s’intitulera Financialisation in crisis (Brill, 2012). Au cours des quatre dernières années, il s’est fortement impliqué dans le groupe Research on Money and Finance, un réseau international qui a produit, de manière continue, des analyses de la crise de la zone euro.

Arnaud Lechevalier est maître de conférences à l'Université de Paris I et chercheur au Centre Marc Bloch (Centre franco-allemand de recherche en sciences sociales à Berlin). Il enseigne actuellement à l'Université Européenne de la Viadrina (Francfort sur l'Oder). A l'articulation des sciences économiques, politiques et de la sociologie, ses travaux portent sur l'évolution des systèmes sociaux en Europe (emploi et protection sociale), notamment dans le cadre d'une approche comparative franco-allemande. Il a publié avec O. Beaud et d’autres, L'Europe en voie de Constitution (Bruylant, 2004) et, avec G. Wasserman, La Constitution Européenne : dix clés pour comprendre (La Découverte, 2005).

Dominique Lévy est économiste, directeur de recherches au CNRS (PSE, Paris). Il a publié en collaboration avec G. Duménil : The economics of the profit rate: Competition, crises and historical tendencies in capitalism (Edward Elgar Publishing, 1993) ; La dynamique du capital, un siècle d'économie américaine (PUF, 1996) ; Au-delà du capitalisme (Actuel Marx Confrontations, PUF, 1998) ; Crise et sortie de crise. Ordres et désordres néolibéraux (PUF, 2000 ; en anglais : Capital Resurgent (Harvard University Press, 2004) ; The Crisis of Neoliberalism (Harvard University Press, 2011).


Abelardo Mariña Flores est professeur titulaire du département d’économie de l’Université Autonome Métropolitaine de Mexico, Azcapotzalco. Articles : avec S. Cámara, « Naturaleza y perspectivas de la actual crisis: una caracterización marxista de largo plazo » (Política y Cultura 34, 2010) ; avec G. Torres, « Gestación y desarrollo de la hegemonía de las formas y mecanismos de valorización financieros y especulativos: de la década de 1970 a la crisis actual » (Ensayos de Economía 37, 2010). Livres : avec V. Flores Olea Crítica de la globalidad. Dominación y liberación en nuestro tiempo (FCE, 2004) ; avec A. Solís, M. Ortega et N. Torres, il a assuré la coordination de Socialismo, capitalismo y movimientos sociales (UAM-I, 2010).

Gustave Massiah est ingénieur et économiste. Il fut enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-la Villette de 1967 à 2005. Il est membre fondateur du réseau IPAM, membre du Conseil Scientifique d’Attac-France, représentant du CRID (Centre de Recherche et d’Information sur le Développement) au Conseil International du Forum Social Mondial. Parmi ses publications : S. Amin, A. Faire, M. Hussein, G. Massiah, La crise de l’impérialisme (Éditions de Minuit, Paris, 1977) ; G. Massiah, J.-F. Tribillon, Villes en développement (La Découverte, Paris, 1988) ; G. Massiah, en collaboration avec E. Massiah, Une stratégie altermondialiste (La Découverte, Paris, 2011).

Lilian Mathieu est sociologue, directeur de recherche au CNRS (Centre Max Weber, ENS de Lyon, équipe Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations). Spécialisé dans l’étude de la prostitution et des mouvements sociaux, il a notamment publié Mobilisations de prostituées (Belin, 2001), La Condition prostituée (Textuel, 2007), La démocratie protestataire. Mouvements sociaux et politique aujourd’hui (Presses de Sciences Po, 2011) et L’espace des mouvements sociaux (Le Croquant, 2012).

Dominique Plihon est professeur en sciences économiques à l’Université Paris-Nord. Il a été membre du Conseil d’Analyse Économique, rattaché au Premier ministre de 2001 à 2004. Il est membre du conseil scientifique d’Attac. Il est l’auteur de publications sur les questions monétaires et financières. Il a co-dirigé, avec J.-P. Ponsard, La montée en puissance des fonds d’investissement : quels enjeux pour les entreprises ? (La Documentation Française, 2002) et dirigé Les désordres de la finance – Crises boursières, corruption, mondialisation (Universalis, 2004). Parmi ses derniers ouvrages, trois livres dans la collection Repères de La Découverte : Les taux de change (2010), La monnaie et ses mécanismes (2008), Le nouveau capitalisme (2009). Il est co-auteur de Les banques, acteurs de la globalisation financière (Documentation Française, 2006).

Jean Robelin, professeur émérite en philosophie. Membre de la Hegel-Marx Gesellschaft, il a notamment publié : Esquisse d’une politique de l’esprit (Kimé, 2000) ; Pour une rhétorique de la raison (Paris, 2006) ; Qu’est-ce qu’un homme ?, (collection Gallimard jeunesse, Paris 2006, en collaboration avec Cécile Robelin). Parmi ses articles récents : « Marx et le communisme », Studi filosofici, n° XXXIII, 2010 ; « Universel, exclusion, interculturalité », in D. Losurdo, J. Barata-Moura et S. Azzara (éd.), Universalism, national question and conflicts, (La cità del sole, 2011) ; « Norme et nécessité chez Marx », in S. Azzara, P. Ercolani, E. Susca (éd.), Dialettica, Storia, e conflitto (La scuola di Pitagora, 2011).

Alfredo Saad Filho est professeur d’économie politique à l’Université de Londres, School of Oriental and African Studies. Il est l’auteur de nombreux travaux concernant la théorie de la valeur, le néolibéralisme, l’économie politique du développement, la politique industrielle et l’Amérique Latine.

Michelle Zancarini-Fournel
est professeur émérite d’histoire contemporaine (histoire des femmes et du genre) à l’université de Lyon, UMR LARHRA, membre du comité de rédaction de CLIO Histoire Femmes et Sociétés. Elle a récemment codirigé avec Pascale Barthélémy et Luc Capdevila, « Colonisations », CLIO HFS, n° 33, 2011 et avec Philippe Artières, 68 une histoire collective (La Découverte, 2008). Elle a publié Le Moment 68, une histoire contestée (Seuil, coll. Univers historique, 2008) et La France du temps présent (1945-2005) (avec Christian Delacroix Belin, 2010).