Marx / Engels et la question de l'individu

Hervé Touboul

Collection Actuel Marx Confrontation, 342 pages, 28 €
Novembre 2004

Sommaire

Introduction

1. Présentation générale

2. De l’individu aux rapports sociaux : lecture de M. Henry

3. Des rapports sociaux à  l’individu : un théâtre sans auteur

4. Deux lectures de Hegel

première partie : présuppositions

Chapitre 1. Présuppositions et point de départ

1. Présupposition un autre texte de l’Idéologie allemande

2. Point de départ : plusieurs textes de l’Idéologie allemande

Chapitre 2. Hegel et l’absence de présupposition

1.  Recherche des présuppositions cachées

2.  La représentation

3.  Le commencement

4.  La réflexion posante

5.   Le commencement pur

Chapitre 3. La critique par Feuerbach de l’absence de présupposition

1. Critique du commencement

2. Le sensible et la langage

3. Critique de la présupposition chez Feuerbach

Chapitre 4. D’Aristote à Leibniz

1. Lecture hégélienne d’Aristote

2. Reprise aristotélicienne contre Hegel

3. Influence aristotélicienne de Schelling

4. Aristote dans l’Idéologie allemande

5. La force et le sujet

deuxième partie : la critique de hegel

Chapitre 1. L’individu vivant

1. La vie logique

2. Reprise par Marx des thèmes de la vie et de l’individu vivant

Chapitre 2. La critique des hypostases

    1. La critique de l’hypostase dans La Sainte famille
    2. Les hypostases et « l’Histoire »

troisième partie : la critique de la critique

Chapitre 1. L’individu vivant

1. Commencement logique et commencement empirique 
2. De l’individu au sujet

Chapitre 2. Les hypostases

Chapitre 3. L’Histoire

quatrième partie : marx au-delà de marx

Chapitre 1. Négation

1. Limite, borne, opposition

2. L’Aufhebung et le communisme

Chapitre 2. La démocratie

Chapitre 3. Communisme de la finitude

1. La « Question juive »

2. Effectivité formelle / effectivité réelle

3. « La finitude est la vérité, dont l’infini est le sens »

4. Dialectique « matérialiste »

Conclusion


Pour Marx, et pour Engels, il faut aller vers les individus réels et quitter les abstractions de la philosophie. Il faut étudier scientifiquement les rapports de production en lesquels ces individus entrent. Mais quitter la philosophie est impossible, et ce sera vrai aussi pour toutes les sciences humaines. Marx retombe alors, avec Engels, dans une métaphysique qui définit l’essence de l’homme comme activité matérielle dans des rapports sociaux donnés. Il suffirait de toucher à l’essence pour changer le monde : danger terrible !

Dans le texte marxien apparaît pourtant une autre lecture de Hegel et de la philosophie : elle regarde déjà vers le travail de philosophes contemporains, et porte la venue d’une démocratie qui, à sa pointe, peut aller vers le commu­nisme.

 

Hervé Touboul est maître de conférences de philosophie à l’Université de Franche-Comté.

Retour à la page d'accueil